Vous êtes ici

Eternal Sunshine Of The Spotless Mind

de Michel Gondry
USA, 2004

Curieux phénomène que ce Jim Carrey. Autant le bonhomme peut être énervant lorsqu'il exécute son numéro de clown survolté, autant il peut faire preuve d'un flair et d'une audace étonnants dans le choix des films auxquels il participe, n'hésitant pas à remettre totalement son image en question pour nous offrir de véritables perles. Après Truman Show (et, dans une moindre mesure, Man On The Moon), Eternal Sunshine Of The Spotless Mind en est un nouvel exemple. Son personnage terne et introverti (sans doute sa meilleure prestation à ce jour) et celui de Kate Winslet, rayonnante d'énergie, forment un duo aussi improbable que réussi, entouré de seconds rôles étonnants (notamment Elijah Wood, en petit con irrésistiblement drôle, ou Kirsten Dunst, midinette superficielle qui se révèle très touchante). Mais tout cela ne serait rien sans le scénario démentiel de Charlie Kaufman (déjà responsable de Dans la peau de John Malkovich, Human Nature, Adaptation et Confessions d'une homme dangereux), qui explore avec finesse les méandres de notre mémoire capricieuse et les contradictions des relations amoureuses. Virtuose, la réalisation de Michel Gondry, qui multiplie les expérimentations visuelles et sonores, les ambiances oniriques et psychédéliques, se révèle en parfaite adéquation avec le script sans jamais tomber dans l'inutile ou le gratuit. Le tout servi avec une excellente musique de Jon Brion (Magnolia, Punch-Drunk Love), s'il vous plaît monsieur. Bref, un des meilleurs films du moment (et même de l'année, tiens), à voir de toute urgence (de préférence en VO, cela va de soi).

Commentaires

Portrait de papillon
papillon

Excellent jim carrey il me fait bien rire :-)

Ajouter un commentaire