Vous êtes ici

Trailers

Je suis allé traîner sur le site d'Apple et ses nombreuses bandes annonces de films à venir... Quelques sorties alléchantes se profilent !

(Cliquez sur les titres des films pour accéder aux bandes annonces.)

The Fountain

Je commence tout de suite avec mon favori. Darren Aronofsky, réalisateur du cryptique Pi et du tétanisant Requiem For A Dream, revient en force avec ce film qui ne ressemble à aucun autre. Pour sauver la femme qu'il aime et vaincre la mort, un homme se lance dans une quête mystique / métaphysique / existentielle répartie en trois chapitres qui s'étalent sur mille ans : 1500 - 2000 - 2500. Le teaser est une perle de concision; le trailer, quant à lui, laisse présager un film d'une richesse thématique, scénaristique et visuelle hallucinante. Les critiques qui ont déjà pu voir le film ne font que le porter aux nues. On retrouve Clint Mansell à la musique, ce qui ne gâche rien (cf. le trailer encore, vers la fin c'est simplement magnifique).

Evidemment, avec une attente aussi élevée, je me dis qu'il est quasiment inévitable d'être déçu à la fin. Mais tant pis, je suis quand même impatient de le voir. Quant à vous, ruez-vous sur la bande annonce !

Si vous n'avez pas Quicktime pour regarder ces vidéos, vous pouvez vous tourner vers YouTube.com qui abrite le teaser et le trailer.

Babel

Alejandro González Iñárritu, réalisateur de 21 Grams, est aux commandes de ce film qui, comme son nom le suggère, aborde le problème de la communication entre peuples. La bande annonce, au montage très serré, ne permet pas de cerner très précisément l'intigue et laisse une impression de confusion (qui est certainement volontaire en regard du thème), mais elle fait forte impression et réserve son lot de moments intenses. Mon préféré : la discussion entre l'étranger au volant de sa voiture et le policier à l'extérieur. Dispute, le ton monte, la main du policier se rapproche de son arme... La catch-phrase qui conclut cette bande annonce est très forte aussi : if you want to be understood, listen.

Iñárritu a également contribué à l'anthologie 11'09"01 (onze courts métrages de onze minutes sur le thème des attentats du 11 septembre 2001) en y apportant l'oeuvre la plus abstraite, mais qui évoquait déjà le mythe de Babel en relation avec les tours du WTC...

Ce trailer sur YouTube

The Science Of Sleep

Dans un registre plus doux, plus léger et plus fantaisiste, le dernier film de Michel Gondry ne risque pas de passer inaperçu après le magnifique Eternal Sunshine Of The Spotless Mind qui a illuminé nos écrans en 2005. The Science Of Sleep nous réserve son lot de poésie décalée et d'effets spéciaux résolument lo-fi qui témoignent une fois encore du génie bricoleur de Gondry. Curiosité : le casting est entièrement français, mais tout le monde parle anglais. Dans le rôle principal, Gael Garcia Bernal, que l'on retrouve également dans Babel ci-dessus.

Ce trailer sur YouTube

The Prestige

Alors ça ressemble déjà plus à une super-production américaine (de qualité, quand même), mais The Prestige a plusieurs atouts dans sa manche. Un bon casting, un excellent réalisateur (Christopher Nolan, à qui l'on doit le brillant Memento et le très bon Batman Begins) pour un film qui adapte un roman (paraît-il excellent) de Christopher Priest, l'un des meilleurs écrivains de SF actuels (on lui doit notamment Le Monde Inverti, dont j'ai parlé ici même). Apparemment, ça parle de deux magiciens... ou plutôt des illusionnistes, qui rivalisent d'ingéniosité pour monter des spectacles de magie et sidérer les foules... quitte à dépasser certaines limites.

Children Of Men

Et enfin, là aussi ça semble un petit peu bateau, mais l'idée de départ est assez accrocheuse : dans une trentaine d'années, pour une raison mystérieuse, les femmes, toutes les femmes du monde deviennent stériles. Plus aucun enfant ne naît, nulle part. L'homme le plus jeune du monde a 18 ans. La civilisation bascule dans le chaos. Ca, c'est la première partie de la bande annonce. La suite semble un peu moins intéressante (on découvre une femme capable d'enfanter, il faut lui faire traverser le pays pour rejoindre une communauté de scientifiques travaillant sur un renouveau de l'humanité, etc) mais peut-être nous réserve-t-elle certaines surprises. Ici le réalisateur c'est Alfonso Cuarón, à qui l'on doit Y tu mamá también et Harry Potter 3 (le seul film de Harry Potter qui tient debout tout seul à mon avis).

Ajouter un commentaire