Vous êtes ici

Pour des taxis d’intérêt public

La sous-enchère salariale fait l’unanimité contre elle. Personne ne défend les conditions de travail abusives en vigueur sur certains chantiers, qui ne respectent pas les règles et les usages locaux.

Mais serions-nous plus tolérants si nous pouvions commander, via une application smartphone, des ouvriers étrangers demandant des salaires de misère sans cotisations sociales?

Ajouter un commentaire