Vous êtes ici

philosophie

Au détour d'un site web, j'ai trouvé et lu ce texte de Bertrand Russell : What is an Agnostic?. Je n'ai aucune indication contextuelle (comme sa date de parution, par exemple), mais il semble que Russell s'emploie à défendre sa position face à différents interlocuteurs (réels, je suppose, mais encore une fois, je n'ai aucune indication, seulement le texte lui-même). Comme j'ai trouvé ses propos intéressants et que je m'y reconnais assez largement, j'ai décidé de le traduire spontanément et de le mettre sur mon blog.

Le texte original anglais peut être lu à l'adresse suivante : http://humanum.arts.cuhk.edu.hk/humftp/E-text/Russell/agnostic.htm. D'autres textes du même philosophe se trouvent sur le même site, soit http://www.arts.cuhk.edu.hk/humftp/E-text/Russell/russell.htm. Mais je ne les ai que survolé.

Ma traduction a été faite "à la volée". Elle est peut-être parfois maladroite, mais j'ai essayé de coller au plus près au texte original, et je ne pense pas avoir commis de contresens important.

Après coup, j'ai pensé à me renseigner un peu plus sur ce philosophe; voici un extrait de l'article qui lui est consacré par l'encyclopédie Encarta :

Russell, Bertrand (1872-1970), philosophe et logicien britannique, lauréat du prix Nobel de littérature, dont les recherches en logique ont influencé le cours de la philosophie du XXe siècle.

Né à Trelleck, Bertrand Russell fréquenta le Trinity College, à l’université de Cambridge. En 1894, au terme de ses études, il voyagea en France, en Allemagne et aux États-Unis, avant de devenir enseignant au Trinity College. Dès son jeune âge, il développa un sens profond de la conscience sociale, en même temps qu’un vif intérêt pour les questions logiques et mathématiques.

Russell condamna les deux camps de la Première Guerre mondiale, intransigeance qui lui valut une amende, une incarcération et une suspension d’enseignement à Cambridge. Après la guerre, il se rendit en URSS ; son livre la Théorie et la Pratique du bolchevisme (1920) exprime sa déception vis-à-vis du socialisme tel qu’il était mis en pratique, jugeant intolérables les méthodes employées pour réaliser un système communiste.

Il enseigna en Chine, à l’université de Pékin, en 1921 et 1922. De 1928 à 1932, à son retour au Royaume-Uni, il dirigea la Beacon Hill School, établissement privé expérimental pour jeunes enfants. De 1938 à 1944, il donna des cours dans différentes institutions scolaires aux États-Unis. Toutefois, il fut interdit d’enseignement au New York City College par la Cour suprême de l’État de New York parce qu’il avait attaqué la religion dans Ce que je crois (1925), défendu la liberté sexuelle, dans les Mœurs et les Principes moraux (1929), et fait preuve, d’une manière générale, d’anticonformisme, notamment dans Éducation et Ordre social (1932).

Rentré au Royaume-Uni en 1944, il fut rétabli dans ses fonctions au Trinity College. S’il renonça au pacifisme pour soutenir la cause des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, il participa activement au mouvement d’opposition à l’armement nucléaire. En 1949, il fut décoré de l’ordre du Mérite par George VI.

Bertrand Russell se vit décerner le prix Nobel de littérature en 1950 en tant que « porte-parole de la pensée libre, de la raison et de l’humanité ». À la fin des années 1950, il devint le chef de file d’un mouvement en faveur du désarmement nucléaire unilatéral du Royaume-Uni et fut incarcéré, à l’âge de 89 ans, à la suite d’une manifestation antinucléaire. Il continua cependant d’observer l’Impact de la science sur la société (1952) et, fidèle à son engagement, publia une étude des Crimes de guerre au Viêt-Nam (1967).

Collection Microsoft ® Encarta ® 2005. © 1993-2004 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Incarcéré à 89 ans, à la suite d'une manifestation antinucléaire... Ca force le respect, quand même !! Ce bonhomme m'est décidément très sympathique.

Sur ce, je vous souhaite bonne lecture !

Catégorie: 

Le texte qui suit est une sorte de synthèse personnelle au sujet de la trilogie Matrix. Synthèse entre des idées personnelles et des idées glanées ici et là, au fil de discussions ou de lectures. Je ne veux donc pas donner l'impression de revendiquer l'originalité tout ce que vous allez lire dans les pages qui suivent, mais j'ai essayé de rassembler un maximum d'idées (qui me semblaient pertinentes) en un tout cohérent, afin de donner un certain éclairage sur cette oeuvre très riche.

Catégorie: 
S'abonner à RSS - philosophie